Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

16 juin 2012 6 16 /06 /juin /2012 14:18

Quelques réflexions inspirées par la campagne électorale en cours :

- Ségolène Royal est victime de la loi salique implicite, qui depuis les francs et en dehors de quelques régentes Médicis, a délégitimé et le plus souvent interdit   une femme de régner en France. La coalition hétéroclite des hommes de droite et de gauche de La Rochelle en donne une belle illustration ; même si la présidente de Poitou-Charentes n'a jamais pris le temps de vraiment reconnaître les corps intermédiaires comme par exemple le monde associatif rassemblé dans la CPCA... Son prédécesseur à la région, un certain J.P Raffarin était bien plus convivial et abordable sur ce plan, reconnaissons le.

- la probable député de Charente dans la seconde circonscription redemande des crédits pour la RN 141. Bien, mais si c'est pour massacrer la commune de Merpins par un sillon abominable au lieu de choisir la solution de sagesse des trois voies sur le tracé actuel, qu'elle n'oublie pas qu'elle trouvera du monde sur sa route et notamment les écologistes

- il est grand temps de passer à deux mandats maximum dans le temps pour élargir et renouveler régulièrement la classe politique, bien trop loin des problèmes des personnes qu'elle est sensée représenter ; mais dont elle est si différente, si éloignée. Par son budget, son mode de vie, ses prébendes (réserve parlementaire, etc.), sa vision des choses.

- enfin sur l'Europe, notre nouveau président avance de bonnes idées mais pourquoi ne parle t il jamais de l'union politique ? Le mot fédéralisme resterait-il un gros mot chez les socialistes ? Et le petit peuple socialiste est-il vraiment favorable à l'union politique ? Aux indispensables Etats Unis d'Europe ?Une affaire à suivre de près.

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
<br /> entièrement d'accord ; je tenias seulement à souligner cet aspect très français qui semble "surdéterminer" toute l'affaire.<br />
Répondre
G
<br /> Je suis d’accord avec tes appréciations sur ML Raynaud et sur la « timidité » fédéraliste européenne de F. Hollande,<br /> mais pour S.Royal,  je pense que tu  ne signales qu’une dimension : la tentative de maintien de la<br /> domination masculine. Bien d’autres éléments peuvent être notés : conflits au sein du PS local et régional, absence de primaire pour la désignation du candidat de la circonscription,<br /> ambition ostensible pour le « perchoir » bien plus forte que l’intérêt porté à La Rochelle, mépris pour ceux qui ne marchent pas à son pas (souvenons-nous de ses relations avec son<br /> ancien vice-président au Conseil régional : JF Fountaine !)<br />
Répondre